Un jour, il fait beau ; un jour, il fait noir

Un jour tu te réveille avec beaucoup de motivation, et un autre rien.

Tu es heureux, tu souris, cette sensation d’avoir des choses passionnantes à faire transmet autour de toi des énergies positives. Tu es un cœur, occupé à faire ta vie, tu ne te mêles pas de ce qui ne te regarde pas, tu ne fouines pas ton nez dans l’espace d’autrui, tu es concentré et surtout heureux.

Pour toi, il fait beau. Il fait beau dans ton cœur, il fait beau autour de toi, ton intérieur et ton extérieur sont en symbiose, ta vie n’est rien d’autre qu’harmonie et quiétude.

Il fait beau, la vie est belle.

Les idées jaillissent juste comme ça, des solutions à chaque problème sont trouvées avec un petit clic de méninges, tout coule, tu ne forces rien.

Tu es une personne positive, tes amis croient en toi, ton entourage est fier et tout le monde t’encourage, les plus zélés se vantent même de te connaitre.

Il fait si beau dans ta vie, tout est lumière et clarté, quoi de plus à demander ?

Tout est calme jusqu’à ce que ….

Un jour, tu te réveilles, plein de paresse, dégouté, perdu, sans repères, juste comme ça.

Introspection : en réalité (ou du moins d’apparence) rien n’a changé, tu es la même personne (ou du moins tu penses être la même personne) mais dans une version qui inspire les ténèbres.

Tu ne te comprends pas, personne ne te comprend, tu es vide, éparpillé comme du vent. Tu as hâte de retrouver le lit que tu es impatient de quitter aussitôt que tu l’as occupé.

Tu veux travailler mais tu es si faible pour y arriver, tu circule sur tous les réseaux sociaux au point d’avoir mal à la tête.

Tu t’ennuies, tu te lèves, tu te rassoies, tu cours, tu t’arrêtes… Tu es là, tu ne sais plus qui tu es.

Tu réfléchis en vain, tu essaies sans succès. Tu n’as plus ta vie en mains, tu commences à t’intéresser à celle des autres. Tu te surprends, toi qui jadis avais des valeurs entrain de disserter les questions personnelles des autres sans que ton avis ne soit demandé. Tu fais honte à toi-même et à tes proches.

Tu ne te supportes pas et personne ne te supporte, c’est normal, il fait noir. Tu attires l’obscurité autour de toi. Tu es là à tâtonner, tu ne sais pas où tu vas exactement mais certainement tu es sur la mauvaise voie, pourtant il te manque de force pour opérer un demi-tour, ta volonté est si faible que tu ne peux rien, tu te conduis à petit feu vers le péril, tu en es conscient, oui, mais tu crois que c’est ton destin, ton destin de finir comme ça, parfois tu n’y crois pas mais tu cherches une raison d’être médiocre donc tu fais croire à tous que tu y crois. Tu te trompes à toi-même pour échapper aux autres, ce que tu oublies « ces autres » s’en foutent de toi, …

Un autre jour, tu te réveilles, tu es juste intermédiaire, tu n’es ni chaud ni froid, tu n’es ni lumière ni ténèbres. Tu es là, demi-ange, demi-démon.

L’avantage, tu as deux chemins devant toi, tu peux choisir lequel suivre. J’espère sincèrement que le jour où tu auras assez de courage pour ce choix, tu te réveilleras sur un beau jour pour que la lumière te guide vers l’excellence.

Ne culpabilise pas, l’humain est un être dynamique, c’est tout à fait normal de traverser des mauvaises passes mais je t’en prie, quand tu en as l’occasion, ressaisis-toi, n’attends pas qu’il soit trop tard et surtout ne penses pas qu’il est trop tard.

Publié par Brielaplume

Passionnée par l'écriture, Ecrire pour transmettre des énergies positives.

Un avis sur « Un jour, il fait beau ; un jour, il fait noir »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :