La panique…

Il est 19 h 00 chez moi à Goma, toute la ville est en panique, la raison : éruption volcanique.

La journée était plutôt normale, une journée ordinaire comme tant d’autres.

Aucune chaîne de radio ou télévision n’a averti la population du danger qui était en cours, le message de l’observatoire volcanologique de Goma (OVG) publié quelques jours auparavant n’a pas été largement diffusé.

Conséquence : la majeure partie de la population, presque la totalité n’était pas au courant de ses observations et donc la première chose a été de juger l’OVG de médiocre, de lâche, d’incapable.

Curieusement, c’est au moment de la panique et de confusion que les gens ont appris qu’une analyse avait été menée plutôt par l’OVG et que le rapport mentionnait les risque qu’encouraient la population : les deux volcans (à savoir Nyiragongo et Nyamulagira) étaient très actives. Qui l’as su ? Qui a prévenu qui ? Bon… voilà ! Je n’ai pas de réponse.

J’écris pour essayer de garder mon calme mais aussi pour essayer de faire sortir cette rage que je ressens au fond de moi au regard de cette débandade.

Toute la ville est en panique, pourtant la journée était si calme et tout s’est bien déroulé : pas d’incidents sécuritaires, pas de marches de revendications, les marchés ont ouverts normalement (j’y suis même allée avec mon mari), les cérémonies, les églises, … tout était ordinaire.

Et d’un coup, le ciel a pris une autre couleur : le volcan était en éruption, il est 19 h 00. Le déni est tel que beaucoup créent des plaisanteries sur leurs statuts WhatsApp, j’en fais partie. Nous rigolons en disant des blagues vraiment marrantes : « c’est l’anniversaire de satan, l’enfer a allumé les bougies », « Demain c’est la fête de la Pentecôte, voici la nuée de feu », « Éruption volcanique sans tremblement c’est bougies », …

De 19 h 00 à 23 h 00, les choses sont devenues sérieuses. Et nous sommes passés des blagues en prières.

Les gens sont entrain de se sauver suivant un plan diffusé par les autorités locales. Il est triste de constater que les chaînes médiatiques locales n’ont même pas pu informer la population même après le début de la crise, il est trop triste de voir comment chacun invente son information et comment les gens se perdent dans les rumeurs ne sachant pas quoi faire : déni, désespoir, panique.

Où est la bouche autorisée ? Où sont les autorités ? Où est l’OVG ? Les médias diffusent leur programme sans tenir compte de la tragédie qui, petit à petit prend de l’ampleur pour notre chère ville…

Mes souvenirs de l’éruption volcanique passée sont frais et je ne souhaite pas que cela se produise.

Je suis encore chez moi à la maison et je suis la situation de près au travers les réseaux sociaux. Les images sont atroces : des femmes enceintes qui se déplacent avec leurs enfants, des nourrissons transportés comme des sacs, toute la communauté en panique.

Les dégâts occasionnés dans ces quelques heures sont si graves avant même que l’éruption ne fasse son effet : le trafic routier est hyper saturé, des enfants égarés et séparés de leurs familles, des parents dépassés, des maisons pillées, …

Je regarde les images, je regarde mon bébé couché à côté de moi, je regarde ma petite sœur, je regarde mon mari.

Oui je regarde mon enfant, tout petit et tout fragile, comment pourrais-je aller dans un endroit inconnu avec un si petit et fragile être ?!!

Tout semble calme dans mon quartier, du moins pour l’instant mais cela ne m’empêche pas de verser mes larmes pour ces femmes enceintes, ces femmes allaitantes, ces malades, ces personnes vulnérables qui oublient leur condition par l’instinct de survie…

Certains sont déjà morts d’accidents routiers avant même que le volcan ne les atteignent, la crise cardiaque a frappé d’autres : panique totale.

Je crois en la force de mes compatriotes, je crois en ma ville, je vous encourage tous, essayez de garder votre calme. C’est très pénible mais si je peux me permettre une chose, je vous promets que nous nous en sortirons plus résilients et plus forts que jamais !

Soyez positifs, bon courage à nous tous et mes bonnes pensées à tous ceux qui sont déjà affectés par cette crise.

Tout de même, j’aurais souhaité que les autorités et les médias jouent bien leur rôle, on aurait éviter beaucoup de dégâts.

#JesuisGoma

Brielaplume / La passion d’écrire.

Publié par Brielaplume

Passionnée par l'écriture, Ecrire pour transmettre des énergies positives.

4 commentaires sur « La panique… »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :