Soumis à soi-même…

Soumis à soi-même, quelle forme de discipline que celle d’être soumis à soi-même ? Certaines personnes ne savent même pas s’écouter, se prêter attention, s’obéir ! Je n’y avais jamais pensé avant aujourd’hui, mais à voir la manière dont certaines personnes se font violence pour ne pas suivre la voix de leur cœur, une voie qu’ils ont choisie au fond d’eux-mêmes, je réfléchis. Je réalise qu’il m’arrive d’être têtue avec moi-même également, d’être orgueilleuse et de me faire la tête, seule face à moi-même. Pourtant j’ai conscience que c’est un chemin qui ne m’a mené nulle part. L’orgueil envers soi-même peut s’avérer très néfaste que celui orienté vers le monde extérieur… Je me demande combien de fois j’ai commis d’erreurs seulement parce que je m’entêtais à m’écouter, à me soumettre à ma voix intérieure, à laisser mon cœur me guider… Je ne serai peut-être pas la seule, à combien d’entre vous cela est-il arrivé ?

Nous devons nous obéir quel que soit notre degré de d’insoumission et rébellion. Nous devons prendre le temps pour écouter les petites voix du fond de nous qui nous guident et nous conduisent où nous voulons aller.

Se rebeller contre soi-même ne sert à rien, nous devons être notre premier complice, dans le malheur comme dans le bonheur, dans le haut comme dans le bas. Si nous voulons suivre une voie, la première à suivre doit être la nôtre, notre chemin authentique.

Soyons soumis à nous même avant de l’être envers le reste du monde, la soumission à nous même nous affranchit.

Soyons soumis à nos peurs, ce n’est qu’en acceptant de les sentir que nous pourrions les vaincre,

Soyons soumis à notre douleur, notre souffrance, ce n’est qu’en acceptant de les vivre que nous pourrions les dépasser,

Soyons soumis à nos chagrins, à nos pertes, à nos déceptions ; ce n’est qu’en acceptant de les voir en face que nous pourrions les surmonter… On ne se dépasse pas en fuyant ou en refoulant, on se dépasse en affrontant… Tout ce que nous fuyons finit par nous rattraper à une vitesse inattendue !

Soyons soumis même aux souvenirs les plus tristes de notre existence, ce n’est qu’en les remémorant que nous pourrions un jour les métamorphoser en un bon souvenir.

Soyons soumis à nos blessures, alors nous pourrions les panser !

Soyons soumis à nos pulsions, alors elles ne nous échapperont pas ! Nous pourrions les canaliser, en les fuyant, elles pourront nous rattraper et nous rendre esclaves.

Soyons soumis à nos rêves, alors elles pourront nous guider et nous ne serons jamais écarter de notre chemin.

Soyons soumis à la voie de notre cœur et nous garderons la vraie version de nous-même. Arrêtons de fuir là où on devrait s’arrêter, de courir là où on devrait marcher, de chasser ce qui devrait rester, de combattre ce qui fait partie de nous-même. Acceptons la vie comme elle se présente, assumons qui nous sommes, soyons soumis à nous-même.

Bref, la soumission à soi-même est une grande forme de liberté, d’authenticité, d’émancipation et d’autonomie.

Avec toute mon affection !

Brielaplume / La passion d’écrire !

Publié par Brielaplume

Passionnée par l'écriture, Ecrire pour transmettre des énergies positives.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :